Médecines douces : quelle efficacité ?

Dans certaines communautés, les médecines douces ont le vent en poupe. Beaucoup restent sceptiques quant à leur efficacité. Pour lever l’équivoque, cet article aborde la question en mettant, notamment, en relief quelques avantages des médecines non conventionnelles.

Les médecines douces pour des thérapies réussies

Il est bien possible de soigner des maladies grâce aux médecines douces. Tout d’abord, il faut comprendre que ces médecines s'appuient sur les recettes naturelles pour venir à bout de diverses pathologies. Elles s’opposent à la médecine conventionnelle qui utilise les traitements médicamenteux. Les pratiques traditionnelles de guérison de maladies dont la phytothérapie ou encore la naturothérapie permettent à la personne malade de recouvrer la santé grâce aux plantes et bien d’autres éléments de la nature. Même si les professionnels de santé désapprouvent les pratiques de la médecine douce, parce que les estimant inefficaces, elles font tout de même leurs preuves. L’évidence est que plusieurs communautés au monde continuent de ne pas utiliser les produits pharmaceutiques. Elles se soignent en grande partie avec les médecines douces.

Enjeux sanitaires de ce mode de traitement

Quoi qu’on dise, les médecines douces ne peuvent pas être efficaces au même titre que celle conventionnelle. Certes, il y a plusieurs maladies que les plantes, notamment, soignent parfaitement, mais il ne faut pas s'en fier totalement. Le soin par les médecines douces comporte plusieurs enjeux sanitaires. Autant le malade peut s’en sortir bien, autant il peut se retrouver dans une situation grave de complication si le traitement n’est pas adéquat. Beaucoup de personnes meurent en suivant des traitements chez les tradithérapeutes non pour faute d’incompétence de ces derniers, mais parce qu’ils font trop confiance à leur science. Conséquence : les recettes naturelles étalent leurs limites et le patient se retrouve dans une situation critique. L’idéal est de combiner les soins naturels à ceux médicaux.