Comment réussir une vente en copropriété ?

Au nombre des différentes transactions immobilières, on distingue la vente en copropriété. Cette vente implique certaines dispositions particulières. En effet, elle n’inclut pas uniquement le vendeur et l’acheteur comme dans les autres types de contrats classiques de vente. Le syndicat des propriétaires est également concerné. Dans cet article, nous présentons les principales démarches à effectuer afin de mener à bien votre projet de vente d’une copropriété.

Les documents indispensables à une vente en copropriété

Pour toutes les transactions immobilières, il faut effectuer plusieurs démarches administratives. Faire appel à des agences spécialisées pour s’en occuper vous facilite grandement la tâche. Pour trouver la vôtre, cliquez ici. Toutefois, le vendeur doit fournir à l’acheteur au plus tard à la date de signature de la promesse de vente des informations sur la copropriété. Il s’agit de la fiche qui renseigne les données financières et techniques de l’immeuble et du carnet d’entretien de l’immeuble. Les acheteurs doivent connaître les droits ainsi que les obligations des copropriétaires. En outre, le vendeur doit communiquer aux acheteurs les sommes dues par ces derniers au syndicat des copropriétaires. Il fournit également à ce syndicat l’état global des impayés de charge.

Les clauses à inclure dans le contrat de vente

Le contrat de vente est souvent rédigé par le notaire. En général, ce contrat a une durée d’application très longue. Dans un premier temps, l’acte de vente doit mentionner toutes les informations essentielles sur le vendeur et l’acheteur. L’acte de vente doit contenir une description complète du bien à savoir : la localisation exacte, la superficie, tous les équipements et les annexes. L’origine de l’immeuble doit être aisément retracée, pour cela, le vendeur est tenu de renseigner sur la date du précédent acte de vente ainsi que sur le nom de l’ancien propriétaire. De même que l’acte notarié. Le contrat de vente doit également mentionner l’existence d’une servitude ou d’une hypothèque.