Assurance obsèque : comment choisir la bonne formule ?

La somme à déposer pour prendre en charge les obsèques est très astronomique. Elle peut aller jusqu’à 2500 EUR ou encore plus. Pour alléger ce poids, la souscription à une assurance est donc la meilleure solution. Cependant, avec les nombreux organismes qui offrent cette assurance, le choix de cette dernière n’est plus la bonne idée.

Examiner les répits de manque et clause de versement

Une fois que vous souscrivez à l’assurance obsèques, l’assureur met en application un délai de carence. En effet, il est impossible de reverser le capital lorsque le décès survient de façon inattendue. Ainsi, les proches du défunt n’auront qu'à accès aux primes versées. Pour espérer avoir le capital, il faut attendre au moins deux ans. Mais si la personne fait un suicide au cours de la première année de sa souscription, le versement ne sera pas effectué. Rendez-vous pour plus de conseils ici. Cela va de même pour les personnes souscrivant un contrat après s’être rendu compte de sa tare. Mais pour éviter toutes ces imprévus, il faut impérativement vérifier les délais et les conditions du versement des capitaux.

Vérifier la limite d’âge

Pour bénéficier de cette assurance, il est important de respecter la limite d’âge. Mais retenez que la limite d’âge est variable, mais se trouvant dans un intervalle de 80 ou 85 ans. Dans un contrat d’assurance obsèques, sachez que les cotisations augmentent au fur et à mesure que l’âge augmente. De ce fait, en acquiesçant tardivement à un contrat, cela vous est bénéfique. Comme conseil, il est préférable de souscrire ce type de contrat une fois que la personne est dans la tranche d’âge de 50 et 55 ans. Mais notez que si votre souscription est faite à un jeune âge, vous risquez de faire une cotisation énorme.